Les taxes sur l’essence

Quel est le vrai taux de taxes sur l’essence en pourcentage ?

En France, durant l’année 2018, les prix de l’essence (et du diesel) ont encore augmenté provoquant la colère des usagers qui ne font pas des kilomètres juste par plaisir mais par nécessité.

Les médias et le gouvernement font de belles infographies. En voici une du ministère de l’écologie :

Ce qu’on peut lire sur ce graphique et qui est relayé en masse par les médias, c’est que grosso modo :

les taxes sur l’essence représentent 60 %

Cela fait beaucoup n’est-ce pas ? Eh bien, nous ne sommes pas d’accord !

FAUX ! FAUX ! FAUX ! NUL ! ZÉRO !

En réalité, c’est bien pire que ça…

Est-ce de l’ignorance de la part du gouvernement et des médias ou est-ce de la désinformation ?

En effet… Nous posons une question simple :

Depuis quand le pourcentage de taxes se calcule sur un prix TTC ?

En réalité, le pourcentage de taxes doit se calculer sur le prix HT !

C’est le calcul que nous faisons pour calculer, par exemple, un prix TTC après application de la TVA. Par exemple, un article à 100 € H.T. coûtera au consommateur 120 € T.T.C. (avec une TVA à 20 %). On applique donc les 20 % au prix HT. Il ne viendrait à l’idée de personne de dire, en pareille situation, que la TVA représente 20 / 120 = 0,167 donc 16,7% du prix TTC. (Vous n’avez pas compris le calcul ? Voir notre page sur les pourcentages)
Et pourtant c’est ce que font le gouvernement et les médias sur le prix des produits pétroliers…

Alors, reprenons les calculs dans le bon sens cette fois.
Le prix HT d’un litre d’essence est de 0,60 € environ (à la louche, pour faire simple).
Le prix TTC (avec la taxe sur les produits pétroliers et la TVA) est 1,50 € environ.

Si on calcule maintenant le rapport de ces deux quantités, on trouve :

\frac{\text{Prix TTC}}{\text{Prix HT}} = \frac{1{,}50}{0{,}60} = 2{,}50

Cela signifie, qu’en réalité il y a un coefficient multiplicateur de 2,5 :

les taxes sur l’essence multiplient le prix HT par 2,5 !

ou encore, dit autrement :

les taxes sur l’essence augmentent le prix HT de 150 %

Ça ne fait pas du tout le même effet, hein ?

Bien sûr, vous pouvez affiner le calcul en distinguant l’essence et le gasoil mais vous avez désormais sous les yeux le bon ordre de grandeur. C’est en réalité ce pourcentage qu’il faudrait communiquer… Mais le gouvernement et les médias se gardent bien de le faire !

Pourquoi n’obtient-on pas du tout les mêmes pourcentages selon que l’on raisonne sur le prix TTC ou le prix HT ? Cela est dû à un phénomène mathématique : le principe d’asymétrie.

Et en réalité, c’est bien pire que ça : en effet, sur le coût de raffinage et le coût de production, il y a également de nombreuses charges et taxes. De plus, on peut également dénoncer le scandale de la TVA sur l’essence qui ne s’applique pas sur le prix HT seul mais sur le prix HT et la TIPP : une taxe sur une taxe, bravo, il fallait y penser !

 

3 réflexions au sujet de « Les taxes sur l’essence »

  1. PRIX de 1 Litre d’essence au Venezuela : 0,01 €.
    Renseignez-vous !
    Le pétrole brut ne coûte pas 0,60 €….
    0,60 € c’est le prix artificiellement maintenu par le cartel qu’est l’OPEP !

  2. Merci pour cet article !
    Il ne fallait pas fermer les gares en milieu rural ni supprimer les petites lignes régionales.
    La SNCF (si l’état ne l’avait pas démantelée ni privatisée) aurait pu, en partie, offrir une réponse au problème de la pollution automobile. Le responsable n’est pas le citoyen mais les décideurs… A eux de payer ou de réparer les pots cassés!
    Autre question : pourquoi le kerozen des avions n’est pas taxé à la même hauteur ? Idem pour le fioul lourd des portes-containers qui nous amènent que de la merde en provenance d’Asie ? Si l’Etat voulait vraiment se soucier de la « transition énergétique », il y avait bien d’autres mesure à prendre avant de taxer toujours plus le citoyen…

    1. Merci à vous pour ces questions sur lesquelles le pouvoir se garde bien de réagir…

      On pourrait également parler de l’incitation à l’achat de véhicules électriques qui est un pur non sens, car ces véhicules sont loin d’être une solution écologique. Il sera impossible de convertir l’intégralité du parc automobile à l’électrique car le lithium des batteries est rare et extrèmement polluant, tant à fabriquer qu’à recycler… Sans parler que ce n’est pas ainsi qu’on va sortir de l’ère du nucléaire…
      Pourtant, même s’il nous faut réduire notre consommation, nous ne pouvons pas nous passer d’énergie. Il y a cependant de nombreuses solutions qui ne sont absolument pas promues (et c’est regrettable) :
      – pour le chauffage des logements : la géothermie mutualisée à l’échelle d’une commune ou d’un village ;
      – pour la production de l’électricité : les centrales solaires à condensation. Très peu chères à réaliser (pas de matériaux polluants) et qui, de plus, peuvent désaliniser de l’eau de mer pour l’irrigation de cultures à proximité ; ceci est à coupler avec l’hydraulique qu’on pourrait encore développer (au lieu de le privatiser…) ;
      – pour les véhicules, il faudrait se tourner vers de nouveaux carburants. Mais pas ce fichu biodiesel qui est produit à base d’huile de palme qui est encore une calamité écologique. Il y a d’autres solutions. En Suède, par exemple, dans certaines villes, ils arrivent à produire un carburant à partir des déchets ménagers de compostage. Il y a également des solutions à partir de cultures d’algues. Il y a aussi des solutions en recyclant les excréments (bétail et humain) etc.

      Ce qui est toujours compliqué, c’est le changement d’échelle (passer d’une initiative locale et lui faire prendre de l’ampleur) car là, on se heurte au business et intérêts des lobbys en place…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.