L’arnaque du mode examen

Quelle belle stratégie gouvernementale ! Après avoir mis la pression sur toutes les familles avec l’ignoble chantage « si votre  calculatrice ne possède pas le mode examen, vous n’aurez pas le droit de l’utiliser pour votre BAC de Maths… », le ministère se met maintenant à reculer… Ben oui, maintenant que tout le parc a été renouvelé et que toutes les familles ont racheté une calculatrice avec le mode examen (coût : 60 €, minimum), à quoi bon le mettre en application ce mode ? C’est vrai, ça pourrait faire baisser les taux de réussite au baccalauréat, hou la la, danger !

La politique En Marche du gouvernement : une avancée ou une reculade ?

Ce mode examen était initialement prévu pour la session 2018. Après une première reculade pour cette session, au prétexte que c’était « compliqué » sur le plan organisationnel (équipement des salles, formation des surveillants, etc.), le ministère a ajourné la mise en place de cette procédure en la remplaçant par une « mesure transitoire » pour le BAC 2018 (voir cette page sur les calculatrices). La mesure transitoire était clairement annoncée pour une durée d’un an. Autrement dit, dans tous les esprits, c’était clair que ce mode examen entrerait en vigueur l’année suivante… Que nenni !!! Pourtant, pour la rentrée scolaire 2018/2019, c’est encore ce que tout le monde croyait et les professeurs de maths ont mis en garde leurs élèves en précisant que, cette fois, ils n’y échapperaient pas et qu’il fallait vraiment une calculatrice compatible… Quels naïfs ces professeurs ! N’ont-ils pas compris qu’il devait encore rester une frange de la population d’élève qui n’était pas encore équipée et que le mode examen avait bon dos pour poursuivre encore un peu le chantage ? C’est courant le mois de novembre 2018 que l’info est tombé : la mesure transitoire (annulant le mode examen pour un an) est RECONDUITE d’une année supplémentaire ! Ah, ah, ah, le provisoire qui dure !

Quel merveilleux stratagème ! Le lobby des calculatrices (TI, Casio, HP) et les gouvernements complices ont réussi l’incroyable exploit d’imposer une dépense inutile aux familles (au nom de plus d’équité durant les examens, donc mesure facilement acceptée) puis d’induire indirectement un stress (attention, avec le mode examen, vous n’aurez plus accès à vos anti-sèches) pour enfin provoquer un soulagement final (allez, on vous annule le mode examen, vous pourrez continuer à tricher comme vos ainés) qui aura pour conséquence que personne ne va se plaindre… Après la fabrique du consentement (Noam Chomsky, 1988), voici la fabrique de l’inutile achat consenti et non regretté… Très fort ! Bravo les gars !

Ironie à part, c’est donc vraiment scandaleux ! Nous encourageons toutes les familles victimes de cette arnaque de se rendre sur le portail eduscol, rubrique « nous contacter » sur laquelle vous trouverez un lien pour écrire au ministre directement afin de lui demander le remboursement de votre achat de calculatrice avec mode examen !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.