Archives mensuelles : octobre 2018

Gagner à coup sûr en bourse

Savez-vous qu’il existe une méthode théorique pour gagner à coup sûr en Bourse, sur le marché du Forex ? (Forex : conversion entre les devises)

Cette méthode est basée sur un principe mathématique :
le principe d’asymétrie

Nous vous avons résumé cette méthode sur un document simple, clair et précis de 4 pages téléchargeable en bas de cette page. Il vous appartiendra de la mettre en pratique ou non. (Nous n’incitons pas à trader, c’est plutôt l’aspect mathématique que nous souhaitons mettre en avant)

Cette méthode est intéressante car sans risque, mais commençons tout de même par les quelques mises en garde d’usage et brisons immédiatement les fantasmes les plus fous…

Ce que cette méthode n'est pas...
! Attention, ne croyez pas aux méthode miracles !!! Cette méthode ne va pas faire de vous un millionnaire !

  • Cette méthode n’est pas une martingale (type D’Alembert ou autre).
  • Cette méthode ne vous fera pas gagner des millions. Elle vous permettra juste de gagner de petites sommes mais avec une probabilité très forte.
  • Cette méthode n’est pas connue du grand public.
  • Cette méthode n’est pas une prise de risque inconsidéré. Vous ne risquerez jamais de perdre tout votre capital (comme dans une martingale par exemple ou du trading classique).
  • Cette méthode n’est pas interdite par la loi. Cependant, cette méthode peut s’apparenter à une forme de hedging (ouverture simultanée de deux positions opposées) et le hedging est rarement proposé par les brockers (et s’ils ne le proposent pas, c’est qu’il y a bien une raison…). C’est donc la seule contrainte de cette méthode : il vous faudra probablement ouvrir 2 comptes distincts
  • Cette méthode n’est pas complexe. Si vous avez les bases d’un élève de seconde en mathématiques, vous la comprendrez aisément. Il vous suffira d’appliquer les instructions à la lettre.
  • Cette méthode n’est pas universelle. Elle ne fonctionnera pas sur tous les types de cours en bourse. Cette méthode fonctionne surtout sur les cours à forte volatilité. Sur les cours à faible volatilité, elle vous rapportera moins et vos gains seront très vite grignotés par les spreads (frais d’ouverture de position).

Alors ? Quelle est donc cette méthode ?

Cette méthode est mathématique et SANS RISQUE. Elle vous permet d’investir les montants que vous souhaitez et vous permet de récupérer des gains relatifs avec une probabilité très forte.

Et surtout, le gros avantage est que si vous n’avez pas de gain un certain jour, vos n’aurez pas de pertes ! Si un jour, il ne se passe rien sur les cours, vous n’aurez ni gain, ni perte (autres que les spreads). Et si un jour, il y a de la volatilité sur le cours, vous avez un gain assuré à 100 %.

Un autre avantage de taille est que vous pourrez appliquer cette méthode n’importe quand. Pas besoin d’attendre le moment opportun, vous ouvrez vos positions à n’importe quel moment, lorsque vous êtes disponible et ça fonctionnera. En revanche, pour clôturer vos positions, il faudra juste faire attention. Il sera important de clôturer à un niveau différent de celui de votre ouverture. C’est tout. Et plus il y aura un écart entre le niveau du cours entre la fermeture et l’ouverture et plus vous gagnerez. S’il n’y a pas d’écart, vous ne gagnerez rien.

Si cette méthode est si prometteuse, alors pourquoi tout le monde ne l’applique pas ?

Cette méthode est méconnue du grand public. Elle est basée sur un principe mathématique d’asymétrie. C’est ce principe qu’il faut connaître et comprendre pour concevoir et appliquer la méthode. Elle n’est pas si prometteuse car elle ne permet pas d’obtenir des gains élevés mais seulement des gains faibles, mais fréquents.

Cette méthode est sûrement connue des grands traders érudits et initiés. Mais cette méthode ne les intéresse pas car elle ne rapporte que des gains assez faibles. Les traders spécialisés préfèrent utiliser l’analyse fondamentale et surtout la connaissance d’informations avant leurs concurrents pour dégager des profits importants. Ce n’est pas du tout ce que nous allons vous proposer ici. Comme on l’a dit plus haut, cette méthode ne fera pas de vous un millionnaire ; elle vous permettra juste d’améliorer votre quotidien.

Dernières petites précisions d’usage :
1°) nous ne sommes pas subventionnés par les brockers donc nous ne ferons aucune publicité ici. Si vous souhaitez ouvrir un compte, à vous de choisir la plateforme de votre choix ; évitez les plateformes interdites par l’AMF ! Il y a de nombreuses plateformes bidons sur le net. (Voir cette page de conseils)
2°) nous ne sommes par des marchands de rêve donc nous ne vous incitons pas à trader. Si vous le faites, c’est sous votre entière responsabilité et le site http://question-type-bac.fr/ et son administrateur ne pourront pas être tenus pour responsables en cas de pertes d’argent ou de déconvenues. Nous avons créé et publié cette méthode uniquement pour son intérêt mathématique.

Télécharger la méthode
(Introduction et mise en application)

À l’issue de votre achat, vous pourrez télécharger le document.

BONUS : nous vous proposons, de plus, de devenir revendeur de la méthode en achetant une licence de droits de revente !

Une fois que vous aurez acquis ces droits, vous serez totalement libre de :
– revendre la méthode sur votre site ou blog (au moins au même prix que nous) ;
– revendre le document en quantité illimitée ;
– citer ou non le site d’origine sur votre site ou blog.

De plus, ces droits vous seront acquis pour une une durée de 2 années et vous n’aurez aucune commission à reverser à nos auteurs. Ça vaut le coup d’essayer ! Le prix des droits de revente d’un document est égal à 3 fois seulement le prix du document.

Lors de votre commande des droits de revente, vous recevrez le pack avec :

  1. le  document pdf expliquant la méthode ;
  2. un tutoriel de mise en place de revente sur un site WordPress ; [?]
  3. votre licence de revente  (le n° de licence est le n° de votre commande).

Bref, un potentiel de revenus illimités presque sans aucun travail à faire !!!

Acheter les droits de revente de la méthode boursière basée sur le principe d’asymétrie
(Licence valable 2 ans – Prix de revente ≥ 10 €)

À l’issue de votre achat, vous pourrez télécharger les documents.

Exemple : vous achetez les droits de revente de la méthode. Les droits de reventes pour cette méthode sont facturés 30 €. Le prix de revente du document est fixé à 10 € minimum. Votre investissement est amorti dès la troisième vente. Et au delà, c’est 100 % de bonus pour vous !

Si vous êtes intéressés par les droits de reventes, devenez également revendeurs de nos questions type bac !

Vous pouvez également commander notre tutoriel de revente seul dans le cas où vous souhaitez vendre d’autres documents que ceux de notre site. Celui-ci vous explique quelle extension installer sur un site WordPress ainsi que toute la procédure de paramétrage de A à Z.

Tutoriel de revente seul (9 pages)

Le principe d’asymétrie

Question : si une quantité augmente de 25 %, alors de quel pourcentage doit-elle baisser pour revenir à son niveau initial ?

On sait qu’une augmentation de 25 % se traduit par un coefficient multiplicateur direct c_d = 1{,}25. Pour retrouver le coefficient multiplicateur réciproque c_r, on utilise la formule suivante :

c_d \times c_r = 1

On a donc :

c_r = \frac{1}{c_d} = \frac{1}{1{,}25} = \frac{1}{\frac54}=\frac45=0{,}8

Il faut donc appliquer une baisse de 20 % pour compenser la hausse de 25 %.

C’est le principe d’asymétrie entre le pourcentage d’évolution direct et le pourcentage d’évolution réciproque. (Pour un cours complet sur ce sujet, voir cette page sur les pourcentages)

Illustrons ce principe :

Il n’y a que quelques asymétries qui sont remarquables et qui sont données dans le tableau ci-dessous :

Évolution directe +25% +100% +150%
Évolution réciproque -20% -50% -60%

On peut reformuler ce tableau en terme de coefficients multiplicateurs ou de fractions décimales.

Évolution directe 1,25 (ou 5/4)
2 (ou 2/1)
2,5 (ou 5/2)
Évolution réciproque 0,8 (ou 4/5)
0,5 (ou 1/2)
0,4 (ou 2/5)

Dans la plupart des autres cas, le pourcentage ne tombe pas « rond ». Par exemple une hausse de 30 % (donc c_d=1{,}30) est compensée par une baisse de 23,08 % environ. En effet :

c_r = \frac{1}{1{,}30} \approx 0{,}7692

L’asymétrie est d’autant plus forte que les pourcentages le sont. Pour des très faibles pourcentages, l’asymétrie devient quasiment négligeable. Par exemple une hausse de 1 % sera compensée par une baisse de 0,99 % environ. En effet :

c_r = \frac{1}{1{,}01} \approx 0{,}9901

Au lieu de raisonner avec des coefficients multiplicateurs, on peut également raisonner en terme de taux d’évolutions. Dans ce cas, la formule c_d \times c_r = 1 s’écrit :

(1+t_d)(1+t_r)=1

t_d est le taux d’évolution direct et t_r le taux réciproque.

On en déduit la relation :

t_r = \frac{1}{1+t_d}-1=\frac{-t_d}{1+t_d}

Il apparaît ainsi que les taux t_d et t_r sont liés par la fonction homographique involutive suivante :

t \mapsto \frac{-t}{1+t}

Cette formule permet de convertir directement des pourcentages. Par exemple, si on a une hausse de 27 %, on applique la formule avec t=0{,}27 et on obtient :

\frac{-0{,}27}{1+0{,}27} \approx -0{,}2126

Une hausse de 27 % est donc compensée par une baisse de 21,26 %.

Le principe d’asymétrie admet des applications surprenantes. Nous en donnons quelques unes ci-dessous.

Pratiquer la désinformation

Dans un pays, le prix de l’essence, hors taxes, est de 0,60 € le litre. Avec les diverses taxes appliquées, le prix affiché à la pompe est de 1,50 €. Les taxes représentent donc 150 % du prix net de taxes. Mais pour éviter d’avouer un tel taux de prélèvement, le gouvernement fait un faux calcul et rapporte le montant des taxes (de 0,90 €) sur le prix à la pompe de 1,50 € et ainsi prétend que les taxes représentent 60 % du prix TTC. L’affirmation n’est pas fausse en soi mais la méthode est incorrecte : un montant de taxes doit toujours se calculer par rapport au prix HT en référence et non pas au prix TTC !
Question : quel est ce pays ?… réponse ici

 

Les actions concurrentes

Un couple possède des actions dans des sociétés concurrentes qui ont, à elles deux, le monopole d’un marché. Si bien que si une société perd quelques parts de marché, c’est systématiquement la société concurrente qui les récupère. Les deux conjoints ont investi exactement le même montant de 10000 € dans les actions respectives de ces deux sociétés. Au départ, la première société possède les 5 / 9 du marché et la seconde les 4 / 9 du marché.
Puis un jour, la première société périclite et perd 20 % de ses parts de marché. Elle perd donc l’équivalent de 1 / 9 du marché qui est récupéré par l’autre société. D’après le principe d’asymétrie, l’autre société augmente donc de 25 % ses parts de marché.
Faisons les comptes. Si Monsieur a investi 10000 € d’actions dans la première société, il perd 20 % et n’a plus que 8000 € d’actions. Pendant ce temps, madame est passée de 10000 € à 12500 €. Globalement, le couple a donc gagné 500 € sans rien faire alors que le marché n’a pas augmenté de volume !

Moralité : on a toujours intérêt à investir ses « billes » dans un projet mais aussi dans le projet opposé ou concurrent !

 

Le jeu avec ses métaux précieux virtuels

A et B sont complices et s’inscrivent tous les deux à un jeu en ligne dans lequel ils peuvent acheter des lingots d’or (OR) ou des lingots d’argent (AG).
Au moment de leur inscription, on a le cours suivant : 1 OR = 2 AG (ou 1 AG = 0,5 OR)
Le joueur A achète pour 100 € d’OR. Le joueur B achète pour 100 € d’AG.
Ils ont donc investi 200 € à eux deux. Puis ils attendent que le taux évolue.
Si l’or augmente, par exemple de 25 %, alors 1 OR = 2,5 AG et donc 1 AG = 0,4 OR.
A vend son OR en faisant 25 % de plus-value et récupère 125 €.
B vend son AG en faisant une moins-value de 20 % (principe d’asymétrie) et ne récupère donc que 80 €.
Ils sortent alors du jeu avec 205 € à eux deux. Gain = 5 €.
Si c’est l’argent qui augmente, par exemple de 25 % alors 1 AG = 0,625 OR et 1 OR = 1,6 AG.
B vend son AG en faisant 25 % de plus-value et récupère 125 €.
A vend son OR en faisant une moins-value de 20 % (principe d’asymétrie) et ne récupère donc que 80 €.
Ils sortent alors du jeu avec 205 € à eux deux. Gain = 5 €.
Dans tous les cas, ils sont gagnants et ceci quels que soient les pourcentages d’évolution et quel que soit le sens dans lequel le cours OR / AG évolue.

Moralité : là encore, en investissant sur un cours et son opposé et en exploitant l’asymétrie, les deux joueurs complices, systématiquement, sortent globalement gagnants du jeu.

 

Application le marché des devises (forex)

Sur ce sujet, voir cette page qui explique une méthode basée sur le principe d’asymétrie qui permet, théoriquement, de dégager des gains en bourse avec une probabilité proche de 1.

Comprendre les pourcentages

Les pourcentages sont présents partout dans notre monde, sous diverses formes. Mais êtes-vous sûrs de bien les maîtriser ?

?Si une quantité augmente de 10 %, puis encore de 20 %, aura-t-elle globalement augmenté de 30 % ?
Si vous pensez que non, alors de quel pourcentage a-t-elle augmenté exactement ?
?Si une quantité augmente de 10 %, puis baisse de 10 %, retombe-t-on sur la valeur initiale ?
Si vous pensez que non, alors de quel pourcentage a-t-elle évolué ?
?Si une quantité triple, a-t-elle augmenté de 300 % ou de 200 % ?
?Un prix augmente de 25 %.
De quel pourcentage doit-il baisser pour revenir à sa valeur initiale ?
(Voir cette page sur le principe d’asymétrie)
?Si une quantité a augmenté de 20 % sur deux années, a-t-elle augmenté de 10 % par an ?
Si vous pensez que non, alors quel est le pourcentage d’évolution annuel moyen ?

?Dans un couple, le salaire de Monsieur est de 4000 €, celui de Madame de 2000 €. Est-il plus pertinent de dire que Monsieur gagne 100 % de plus que Madame ou que Madame gagne 50 % de moins que Monsieur ? Quelle valeur de référence utiliser pour faire une telle comparaison ? Pensez-vous utiliser la moyenne arithmétique ou la moyenne géométrique ?

Savez-vous répondre à toutes ces questions ?

Bien des erreurs sont commises par beaucoup de personnes lorsqu’elles parlent de pourcentages ! Il faut dire qu’on ne les enseigne peut-être pas assez au lycée ? On en parle un peu dans les filières économiques mais presque pas dans les filières scientifiques (on fait comme si tout était acquis, or c’est loin d’être le cas !).

Pour y voir plus clair sur toutes ces situations, nous vous avons préparé un document complet sur tout ce qu’il faut savoir au lycée !

Comprendre les pourcentages